Aller au contenu principal

Le Nijverheidsbrug à Ruisbroek, plus qu’un simple pont

Récemment, nous avons entièrement modernisé le Nijverheidsbrug à Ruisbroek. Bien plus qu’un pont, ce sont 20 kilomètres de câbles, 4 000 raccordements dans des boîtes à fusibles et, en réalité, pas un, mais deux ponts qui enjambent le canal maritime : tous les systèmes ont été doublés pour qu'il y ait toujours un système de secours. 

La modernisation du pont a été réalisée en collaboration avec De Vlaamse Waterweg.  Ensemble, nous rénovons les ponts afin d'améliorer la régularité du trafic ferroviaire, routier et maritime.

Prêt pour l'avenir

Le Nijverheidsbrug est un pont mobile qui s’ouvre environ 5 000 fois par an pour permettre le passage des bateaux sur le canal maritime. Sur un pont dit à bascule, dont le tablier peut être soulevé presque perpendiculairement, les câbles de la caténaire se rétractent pour faire place au tablier du pont qui se relève. Il s'agit d’une construction complexe avec de nombreuses pièces mobiles. Le risque de défaillance y est donc plus grand que pour les ponts fixes. C’est pourquoi l’ancien système a été entièrement renouvelé et remplacé par une nouvelle version présentant les avantages suivants :
 

  • En cas de panne, le système de secours prend le relais pour que le pont continue à fonctionner ;
  • Il est plus résistant aux températures extrêmes et à l’usure ;
  • Il est plus facile à régler ;
  • Il peut être télécommandé.

Collaboration

Au total, les travaux de modernisation du pont ont duré 2 semaines.  Dès mars 2017, De Vlaamse Waterweg et Infrabel ont uni leurs efforts pour cette collaboration sans précédent. Les deux sociétés supportent chacune la moitié des coûts.

Au sein même d'Infrabel, ce projet a également donné naissance à quelques belles collaborations : entre des agents issus de différents services régionaux, mais aussi entre des agents issus de différentes disciplines (voies, signalisation, caténaire, ICT, personnel des cabines de signalisation, gestion du trafic, prévention sécurité, etc.).

Ce travail de collaboration intensive pour le pont ferroviaire de Ruisbroek a servi de test pour les autres ponts à rénover. Maintenant que le pont du canal maritime est terminé, 5 autres ponts seront rénovés dans les 2 prochaines années :
 

  • En 2020, les 2 ponts dits Jan Bogaerts (pont ferroviaire et routier à Kapelleop-den-Bos)
  • En 2021, les 3 ponts de l'Escaut (pont ferroviaire, ancien et nouveau pont routier de la route régionale N16 Temse)