Aller au contenu principal

Chantier
Bruxelles-Midi 

300 agents mobilisés

Plus de 300 de nos collaborateurs s'apprêtent à finaliser, entre le 14 octobre et le 12 novembre, le gigantesque chantier de modernisation de l'axe Nord-Midi commencé il y a 5 ans. Avec la SNCB, mais aussi avec la STIB, nous mettons sur pied un plan de transport alternatif. Objectif ? Limiter au maximum l’impact de ces travaux sur les voyageurs !

Cette toute dernière phase de travaux aura inévitablement des répercussions sur le trafic des trains et nécessitera des adaptations d'horaires. Après le 12 novembre, c'est le confort et la sécurité qui seront nettement améliorés.

Pourquoi devons-nous faire ces travaux ?

En 1952, nous inaugurions la jonction Nord-midi entre Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi. Un demi-siècle plus tard, son système de signalisation électromécanique se dégrade, usé par le passage quotidien de 1.200 trains en semaine.

Le risque? Voir arriver des problèmes techniques sur le réseau. La solution? Remplacer ce système par des technologies de pointe. Adieu l'ancien système éléctromécanique, place à une informatisation complète des outils de gestion du trafic!

Grâce à ce saut technologique, nous pourrons aussi, dans le futur, mettre en place le système ETCS, qui permet de contrôler en permanence la vitesse des trains. Nous ferons alors partie des meilleurs standards mondiaux en matière de sécurité ferroviaire!

Qu'avons-nous déjà fait ?

L’essentiel des travaux a déjà été réalisé de nuit ou le week-end pour ne pas peser sur les clients du rail. Nous avons travaillé sur les voies, renouvelé la signalisation et la quasi-totalité de la caténaire.
Nous avons aussi remplacé et amélioré toutes les installations de sécurité (système de ventilation, murs coupe-feu, accès de secours, caméras...) dans la jonction Nord-Midi.

Et durant cette dernière phase ?

Nous allons moderniser nos cabines de signalisation, le moteur de 170 aiguillages et 65 feux de signalisation.

Quelles conséquences pour le trafic des trains ?

Dans tous les cas, notre objectif est de travailler au maximum la nuit et le week-end.

  • Nous prévoyons de travailler lors de deux week-ends prolongés (1-2-3 et 9-10-11/11).
  • Nous planifions une période préparatoire durant les vacances scolaires d'automne (du 26/10 au 3/11), pour épargner au maximum les personnes qui se rendent au travail les jours de semaine.
  •  Nous dégageons des moyens humains très importants pour limiter le nombre de jours de travail : par moments, jusqu'à 300 personnes seront à l'œuvre sur le chantier, permettant ainsi de concentrer l’activité sur un minimum de jours.

Quelles sont les répercussions sur le trafic ?

Sur les 300 trains qui circulent entre Bruxelles-Midi et Bruxelles-Nord en heures de pointe, une dizaine ne pourront pas rouler et une trentaine seront déviés ou limités dans leur trajet, entre le 14 octobre et le 12 novembre.

Les opérateurs ferroviaires communiqueront les adaptations d'horaires à partir du 24 septembre.

Patience, on travaille pour vous !

Tout au long de ce mois de travaux, le trafic passant par la gare de Bruxelles-Midi sera tout de même fortement fragilisé.

Pourquoi ? Car le nombre d’aiguillages (dispositifs qui permettent aux trains de changer de voie) sera temporairement diminué. En cas de perturbation, nous ne pourrons donc pas mettre en place des itinéraires alternatifs. Nous renforcerons les équipes de maintenance pour intervenir au plus vite en cas de panne ou d’incident.

Un peu de patience… Après cette dernière phase de chantier, notre réseau sera plus sûr, plus efficace, prêt pour une mobilité plus durable !

Stephan Dierckens nous fait découvrir les coulisses du chantier