Aller au contenu principal

De jeunes élèves impressionnés par nos métiers

Nous avons eu le plaisir d’accueillir des jeunes, âgés entre 8 et 14 ans, afin de leur faire découvrir le métier de contrôleur.euse de la circulation ferroviaire et de les sensibiliser aux dangers liés aux voies et aux abords des voies.

Leur stage intitulé « Robokids Academy », développé par Réso ASBL, qui participe à l’intégration, l’insertion et la réinsertion sociale, vise à sensibiliser les jeunes aux nouvelles technologies et à la programmation en allant notamment rendre visite à une entreprise dans laquelle des métiers techniques s’exercent.

La visite a eu lieu dans l’une de nos cabines de signalisation à Charleroi. Elle a d’abord débuté par des points théoriques sur les trains, les passages à niveau et les dangers liés aux abords des voies et s’est terminée par la visite de la cabine de signalisation. Les jeunes se sont également rendus dans un local de simulation et ont eu l’occasion de contrôler de faux trains comme l’aurait fait un.e de nos agents en formation.  Ils s’en sont donné à cœur joie ! Sélim, 8 ans et demi, explique : « C’est trop chouette, on apprend des choses sur les trains et comment on les fait circuler. Ce soir, j’ai hâte de pouvoir raconter tout ce que j’ai appris à mes parents ! »

Emilie, quant à elle, prend très au sérieux le rôle de contrôleur.euse de la circulation ferroviaire : « J’ai vraiment bien aimé la visite, j’ai appris beaucoup sur les trains. Je trouve que c’est un métier difficile qui demande beaucoup de responsabilités ! »

Cette visite a permis aux jeunes de faire le lien entre leur stage et les applications concrètes des nouvelles technologies présentes et d’entrevoir des perspectives professionnelles. Le projet a pour vocation de permettre aux jeunes d’accéder au monde de l’entreprise pour y découvrir la réalité des nouvelles technologies et les multiples facettes qu’offrent les métiers dits STEM (Science – Technology – Engineering –Mathematics ). Le but est de faire émerger l’idée qu’ils pourraient, eux aussi, devenir un jour des acteurs dans le secteur des nouvelles technologies.

 

De jeunes élèves impressionnés par nos métiers